Publié le 6 commentaires

Je vous sers un café ? Bienvenue dans ma journée d’auteur indépendant

Pour ce nouvel article, j’avais envie de vous faire plonger dans mon quotidien d’auteur, de vous parler un peu de mes rituels et de mes journées d’écrivain indépendant. Alors, je vais prendre pour exemple mes journées du lundi, puisque c’est un jour fixe où je suis en repos, chaque semaine. Eh oui, je fais tout de suite tomber un mythe : je ne vis pas (encore) de ma plume et j’ai un travail salarié, qui fait que je dois constamment m’adapter à ms horaires… Mais ça aussi, nous allons en parler, tiens ! Bon, avant toute chose, un passage obligé et hyper important pour moi : je vous sers un café ?


Commençons donc par le commencement : comme je le disais en introduction, auteur n’est pas (encore) mon métier à temps plein. J’en rêverais, je le souhaite vraiment, mais il faut être réaliste et ce n’est pas cela qui remplit mon frigo tous les mois. Pas encore. J’exerce donc un autre métier, à temps plein, qui a pour conséquence que je dois tout le temps m’adapter à des horaires qui changent toutes les semaines. En effet, je travaille dans le commerce (pour une grande enseigne de sport, si vous avez la musique en tête, vous l’aurez reconnue) et le seul jour de repos fixe que j’ai dans la semaine, c’est le lundi. Il m’arrive même régulièrement de travailler le dimanche, puisque pour l’instant je vis en région parisienne ! Cette journée du lundi est donc primordiale dans mon travail, et si je pouvais la reproduire au quotidien en ne faisant que cela, j’en serais le plus heureux. Bon, le café est servi, buvez-le tant qu’il est chaud et suivez-moi, cette précision étant apportée, je vais vous dévoiler comment se déroule une journée dans ma vie d’auteur indépendant !

En gros, je vais vous parler de mes petits rituels, puisque c’est presque tous les lundis la même chose ! Depuis quelques temps, ma journée commence par la promenade du chien, rituel auquel on ne peut pas couper, au risque de voir la SPA venir chercher cette gentille petite bête (et au risque de le voir se lâcher sur le tapis ou sur le linoléum, si on attend trop…). Il peut arriver que ma compagne ait déjà sorti le chien, mais en général le lundi elle commence tôt son travail, donc je m’en occupe. Une fois que cela est fait, hop, j’allume l’ordinateur et je me mets au travail ! Il faut savoir que je suis féru de tennis et que j’écris régulièrement de petits articles sur un blog dédié à ce sport, donc souvent le lundi je passe une heure à rédiger un article que je partage dans la foulée. C’est aussi un travail d’écriture, mais qui n’a rien à voir avec mon travail d’auteur… Ensuite, je me concentre sur mon activité d’écrivain. Selon les périodes et les projets sur lesquels je travaille, je ne m’organise pas de la même façon. Si je suis en période d’écriture, je passe une heure ou plus à avancer sur l’écriture du projet en cours, en essayant de couper le téléphone portable (et ce n’est pas chose facile) ainsi que les réseaux sociaux (encore moins facile…) pour être tranquille. En général, je suis seul chez moi et je peux me concentrer sur cette phase de création. Si je suis en période de relecture et de corrections, je vais passer une heure, là aussi, dédiée à cette tâche. Je préfère faire cela le matin car je me sens plus efficace, et c’est l’occasion de boire mon café, pendant ce temps, ce qui m’aide à trouver l’inspiration et à mieux me concentrer. En parlant de café… vous mettez un sucre ou deux ? Ou vous le buvez noir, peut-être ?

Ensuite, avant le déjeuner, je vais m’atteler à une autre tâche, qui peut changer selon les semaines. Une semaine sur deux, comme je le fais en ce moment, je vais rédiger un article sur mon site d’auteur : http://yannickgiammona.fr ! Je le partage souvent entre 12h30 et 13h, avant d’aller m’occuper du repas et parfois du ménage de notre petit nid douillet. Si je n’ai pas d’article à rédiger, je vais m’occuper de mes mails, des réseaux sociaux, ou alors je vais aller faire un tour sur le site Simplement Pro pour voir si j’ai des services presse à envoyer ou si je peux en demander (ça, c’est quand je prévois de sortir un nouveau livre ou quand il vient juste d’être publié). Enfin, une fois par mois, je m’occuper de la newsletter. J’aime bien commencer à la rédiger le dimanche pour être plus tranquille mais le lundi, une fois par mois, je dois la peaufiner, y mettre des couleurs et des photos, et enfin planifier son envoi (pour le lendemain, en général, car j’aime bien l’envoyer le premier mardi de chaque mois).

D’ailleurs, si vous voulez vous inscrire à cette newsletter, il n’y a rien de plus simple ! Pourquoi vous y inscrire, allez-vous me demander ? D’une part, vous serez tenus au courant de toute mon actualité (sortie de livres, événements, etc…) et ensuite, vous aurez accès à du contenu exclusif, comme des nouvelles inédites et gratuites ou encore un point sur l’avancée de mes différents projets. Allez, vous avez l’air d’apprécier mon café alors je vous facilite la tâche et vous mets de quoi rentrer votre adresse mail ci-dessous…

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Bon, revenons-en à nos moutons (même si je n’ai jamais compris cette expression, que je trouve un peu étrange…) ! Que se passe-t-il dans ma vie d’auteur indépendant au cours de l’après-midi ? Si j’ai pris du retard dans mes tâches de la matinée, je les termine : consultation de mails, articles, newsletter, relecture/correction… Mais je m’occupe aussi de mes réseaux sociaux et de tout ce qui touche au marketing de mes livres ! C’est là que je vais, par exemple, m’occuper de confectionner et commander les marques-pages quand je sors un nouveau livre. C’est là, également, que je vais préparer les livres que je dois envoyer à mes clients (j’espère et je pense que je vais en avoir un petit peu plus, maintenant que ma boutique en ligne est ouverte !). C’est également à ce moment-là que je vais travailler sur les idées de projet qui me viennent en tête. Pour cela, j’ai un carnet où je note tout ce qui me passe par la tête. Ces idées vont ensuite se transformer en nouvelles, en novella ou en romans. Tout dépend de la manière dont elles vont se développer dans mon petit cerveau, qui parfois n’est pas tout à fait normal (je ne sais même pas de quelle normalité je parle, mais bon…). Une fois que tout cela est fait, en milieu/fin d’après-midi en général, je vaque à d’autres occupation, qui relèvent plus du loisir que de ce métier d’auteur. Par exemple, je fais de la radio et du podcast donc je vais me concentrer sur cela. Ou alors, je vais apprendre à jouer du piano, faire du sport, écouter de la musique. Bref, une fois mon travail effectué, place aux loisirs !


Bon, maintenant que vous avez terminé votre café et que vous savez comment se déroule une journée idéale dans ma vie d’auteur, je vous invite à me dire ce que vous en pensez. Si vous êtes lecteurs, pensiez-vous que je m’organisais de cette façon ? Quant à vous, amis auteurs, comment organisez-vous vos journées de travail ? Avec quelles contraintes (personnellement, j’ai un chien, mais j’en connais qui ont des enfants…) ? Dites-moi tout !

Publié le 2 commentaires

PARTONS À LA DÉCOUVERTE DE MES PARTENAIRES POUR 2021

Après quelques jours de candidature et quelques jours de délibération, je peux désormais vous présenter la liste de mes partenaires pour l’année 2021 ! Comme je l’ai déjà expliqué, le but est d’engager un échange avec ces personnes qui ont été choisies, qui m’aideront dans mon travail et ma promotion ; de mon côté, je serai également un relais pour parler du travail effectué avec passion par ces partenaires, dont voici tout de suite les noms…


  • Les bêta-lectrices

Marjorie : Elle figurait déjà parmi mes partenaires en 2020 et me suit depuis quasiment le début. Bêta-lectrice depuis mon premier roman, « Double Face », Marjorie me reste fidèle et elle est prête à me suivre à chaque nouvelle aventure. Lectrice passionnée, je sais qu’elle lira mes manuscrits avec attention et qu’elle ne se gênera pas pour me dire s’il y a un quelconque problème. Elle ira même jusqu’à me faire des suggestions pour améliorer mon texte, ce qui me fait chaque fois plaisir car ces remarques sont toujours très justes. A coup sûr, elle participera à mes nouveaux projets d’écriture dans le courant de l’année ; je sais que je pourrai compter sur Marjorie !

Catherine : Depuis quelques années déjà, Catherine fait également partie de mes bêta-lectrices. Elle a déjà travaillé avec moi sur plusieurs manuscrits, mais je ne sais pas encore si elle voudra poursuivre l’aventure avec moi. Je verrai cela au prochain texte que je voudrais lui soumettre, qui devrait concerner la novella « Le bébé de Francesca » que je prévois de publier d’ici la fin de l’année. Mis à part ce point d’interrogation, Catherine a toujours été un soutien fidèle, me donnant un avis souvent positif sur les histoires que j’écris, mais ne laissant rien passer concernant les fautes que je peux laisser traîner ou les petites coquilles (les fautes de frappe, par exemple). Je la remercie donc pour tout ce qu’elle m’a apporté sur mes premiers livres, en espérant pouvoir continuer à travailler avec elle.

Mis à part ces deux bêta-lectrices, j’ai plusieurs personnes à mes côtés qui travaillent – bénévolement – sur la correction de mes manuscrits. J’avoue que j’ai un peu peur de dépenser de l’argent pour de la correction professionnelle, mais je me rends compte que je devrais peut-être y recourir tôt ou tard, malgré les compétences des personnes qui travaillent avec moi. Il s’agit d’amis ou de membres de ma famille, mais malgré tout ce ne sont pas des professionnels et je remarque qu’on oublie toujours quelques petites fautes de frappe, d’orthographe ou de conjugaison. ce qui me gêne, raison pour laquelle dans mes partenaires, je pense aouter un correcteur ou une correctrice professionnel(lle) pour mes prochaines publications. D’ailleurs, si vous connaissez des gens sérieux à ce sujet, je suis preneur !

  • Les partenaires lecture

Tiesllie Dallan : Surnommée Elly, comme elle me l’a dit dans son message au moment où elle a postulé, voici une nouvelle venue dans mon équipe de partenaires. Comme je ne la connais pas encore, je vais m’appuyer sur son message pour vous parler d’elle ! Comme elle me l’a dit, Elly est auteure (pas encore publiée), et elle sait combien pourvoir se faire connaître est important. A priori, elle est honnête et ne sera pas là pour encenser mes ouvrages si ces derniers ne lui plaisent pas. Et c’est exactement ce que je recherche : de l’honnêteté. Mon égo n’est pas assez développé pour que je puisse penser pouvoir plaire à tout le monde… Sincère et sérieuse, Elly a déjà travaillé avec des auteurs autoédités, elle semble donc savoir om elle met les pieds. Si elle se définit comme étant une personne pétillante et optimiste, je dois dire que j’ai hâte de la découvrir !

Morgane Rocher : Morgane faisait elle aussi déjà partie de mes partenaires en 2020. Tout comme moi, elle a adhéré à l’association des Plumes Indépendantes et elle est devenue, depuis un an environ, une de mes fidèles lectrices. Par conséquent, il nous semblait naturel de continuer à travailler ensemble. Il y a quelques temps, en décembre dernier, je vous ai fait découvrir cette partenaire toujours joyeuse à travers une petite interview, que vous pouvez toujours aller lire. En tant que partenaire, elle lit tous mes livres et réalise des chroniques toujours très honnêtes qu’elle publie sur son blog. Je la remercie d’ailleurs car elle a déjà lu et chroniqué mon dernier livre, « Le Train de l’Angoisse » ! Et elle ne se contente pas de les recevoir gratuitement : si je lui envoie une version numérique pour une chronique et que le livre lui plaît, elle me l’achète ensuite au format broché… Quand je vous disait que Morgane est une fidèle lectrice ! Sinon, sachez que Morgane Rocher est également une jeune auteure que je vous encourage à aller découvrir.

Steve Pinet : Steve est un ami de longue date, que j’ai rencontré il y a une dizaine d’années sur les bancs de la fac. Je crois qu’il me suivait avant même que je décide de m’auto-publier et il a lu, me semble-t-il, tous les livres que j’ai sorti. S’il fait son arrivée parmi mes partenaires cette année, je sais que je pourrai compter sur sa franchise pour me dire ce qu’il pense de mes écrits et être force de proposition si je lui demande comment les rendre meilleurs. Steve est un lecteur passionné, un écrivain en herbe (bien que s’il ne se soit pas encore publié, il écrit depuis très longtemps) et surtout un musicien hors pair. Un peu touche-à-tout, comme moi, il a plusieurs casquettes qu’il sait manier avec brio. Merci à toi de rejoindre mon équipe de partenaires, cher ami !

Cindy Humé : Enfin, voici une autre nouvelle venue parmi mes partenaires. Là encore, je ne la connais pas donc je vais avoir du mal à vous parler de Cindy. D’autant plus qu’elle ne m’a pas donné beaucoup d’éléments pour apprendre à la connaître, mais ça viendra maintenant qu’elle fait partie de mes partenaires. J’espère en tout cas pouvoir toucher cette lectrice avec mes écrits, elle qui semble être une maman fière et comblée (voir le nom de son compte Instagram). Dès que j’en découvrirai plus sur cette personne, comme il s’agit avant tout d’un échange, vous pouvez compter sur moi pour vous parler de Cindy, qui je l’espère parlera de mes livres en échange…


Voilà, vous connaissez désormais l’équipe qui m’entourera tout au long de l’année lors de l’écriture et la mise en place de mes projets d’écriture ! J’ai hâte d’en découvrir plus sur tous ces partenaires (même si j’en connais déjà certains) et surtout de vous faire découvrir ces personnes qui sont, pour la plupart, également des artistes avec un grand talent. Merci à tout ce beau monde d’avoir postulé et si vous ne figurez pas dans cette liste, j’en suis désolé mais je ne pouvais pas prendre tout le monde… Je vous invite à m’écrire par mail si vous voulez connaître mes critères de sélection, peut-être que vous serez sélectionnés l’année prochaine !