Publié le Un commentaire

LES AUTEURS DE MA RÉGION – ALEXANDRA TRESSOS-LE DAUPHIN, UN TON DÉCALÉ ET PLEIN D’HUMOUR

Cette semaine, je reprends une chronique que j’avais démarrée sur mon ancien blog : il s’agit pour moi de vous parler d’auteurs de ma région, que je les connaisse de près ou non. Je vous parlerai d’auteurs girondins, et de toute la Nouvelle-Aquitaine ensuite pour élargir. Je vous dirai en quoi ils peuvent m’influencer dans mon propre travail d’écriture, et pourquoi vous devez vous intéresser à ces auteurs. Et pour inaugurer cette rubrique, je voulais commencer par une personne qui est une amie et que je connais depuis plusieurs années désormais : Alexandra Tressos-Le Dauphin.


Tout d’abord, laissez-moi vous dire où j’ai rencontré celle que l’on surnomme « Alex » : au club de tennis de la maison de quartier du Tauzin, à Bordeaux. En effet, il y a un peu plus d’une douzaine d’années, je me suis inscrit dans ce club et j’ai joué avec le mari d’Alex, qui comme moi s’appelle Yannick (en voilà, une coïncidence !). J’ai donc rencontré Alex assez vite, en fin de saison me semble-t-il lors d’un repas organisé par son mari, qui était capitaine d’équipe. Nous ne nous sommes pas tout de suite parlés et sommes devenus amis que petit à petit, au fil des années et du fait que nous nous côtoyions au sein du club de tennis. Là où j’ai vraiment découvert Alex, c’est quand j’ai su qu’elle écrivait des livres… En effet, Alexandra Tressos-Le Dauphin est une auteure émérite dont la reconnaissance n’est pas encore reconnue à la hauteur de son talent ! Avec un ton toujours léger et décalé, elle a déjà plusieurs livres à son actif, ainsi que les textes d’albums de jeunesse pour lesquels elle a grandement contribué. Laissez-moi donc vous présenter son travail !

Son premier livre, sorti en 2014 et intitulé « Au boulot, Chômette ! », met en scène un personnage dont vous aurez deviné le nom. Ce récit relève un peu de l’autobiographie quand on connaît le parcours quelque peu chaotique de l’auteure, qui est passée par la case chômage avant de monter son autoentreprise… Mais là n’est pas la question ! Chômette, avec le ton décalé d’Alexandra Tressos-Le Dauphin, va nous raconter sa recherche d’emploi, et tous les aléas qui vont avec : entretiens d’embauche, questions sur le fait d’y arriver ou non, etc… Si vous aimez l’humour vous serez servi !

Son deuxième roman, sorti en janvier 2016, voit Alex reprendre sa plume avec son humour désormais légendaire, et avec ce ton décalé qui la caractérise : elle sort « Célibataire ? Faut pas t’en faire ! » en mettant à nouveau en scène un personnage féminin, qui porte alors le nom de Célibette. Comme pour son premier livre, elle nous parle de la recherche de l’âme sœur, et des aléas qui vont avec. Elle se base sur des témoignages de ses proches, de son entourage ou de sa propre expérience, pour nous délivrer un livre plein de positive attitude.

Le troisième livre publié par Alexandra Tressos-Le Dauphin est totalement différent. Oublié son humour légendaire, en mai 2020, elle se livre à travers un témoignage très personnel intitulé « Toi, mon bébé prématuré ». Alex y raconte ce qu’elle a vécu lorsqu’elle était enceinte de son premier enfant, une fille née prématurée, ainsi que sur la façon dont elle et son mari ont dû gérer cet événement qui n’est pas anodin dans la vie de jeunes parents. Alexandra utilise parfaitement le « je » pour plonger le lecteur dans sa propre vie et pour lui faire ressentir ce qu’elle a pu ressentir elle-même au cours de cette période compliquée. A travers l’histoire d’Elina, elle a voulu aider les futurs parents à mieux vivre cette expérience qui peut parfois être douloureuse, et rendre hommage au corps médical qui l’a tant aidée. Je dois avouer que je n’ai pas encore lu ce livre, mais étant un futur papa, je pense m’y plonger dans les semaines à venir car à mon avis, c’est le moment ou jamais !

En 2015, elle met en scène un nouveau personnage, mais cette fois-ci dans un album de jeunesse, pour sensibiliser les enfants au tri sélectif. Cet album, « Matéli fait son tri », voit un petit ourson, Matéli, nous montrer comment et surtout pourquoi il faut trier nos déchets. Sous les traits de Jean-Philippe Jourdain, l’aspect écolo d’Alexandra prend forme et elle défendra ce projet avec autant d’ardeur que son premier livre… En septembre 2020, l’auteure et l’illustrateur ont par ailleurs édité un deuxième volume mettant en scène le personnage de Matéli, intitulé « Matéli rencontre Léa ». Il s’agit là de sensibiliser les parents de bébés nés prématurément, et qui ont déjà eu un premier enfant, à la façon dont ils peuvent aborder ce sujet sensible avec leur aîné(e). Un sujet qui touche particulièrement Alexandra, qui en a fait le sujet de son troisième roman, comme vous l’avez déjà vu un peu plus tôt… Notez qu’en janvier 2018, Alex s’était unie avec une autre illustratrice, Christelle Briat, pour sortir un autre album de jeunesse intitulé « Les lunettes de Mattéo ». Cette histoire pour enfant a été créée pour mettre à l’aise nos petits chérubins qui, du jour au lendemain, doivent s’adapter au port de lunettes et surtout aux regards des autres enfants, qui parfois sont loin d’être tendres entre eux. Encore une fois, cette histoire et largement liée à ce qu’a pu vivre Alexandra dans sa vie personnelle avec son propre fils.

Pour la connaître dans la vie, je peux vous certifier qu’Alexandra est aussi pleine d’humour et de peps que son écriture laisse paraître. Découvrez vite ses livres pour vous en rendre compte, vous ne serez pas déçus ! Côté professionnel, Alexandra Tressos-Le Dauphin a monté son autoentreprise, et elle rédige en freelance des textes divers pour des entreprises ou des particuliers (CV, lettres de motivation, etc…). En ce qui me concerne, Alex a été la première à me conseiller lorsque je me suis lancé dans l’autoédition. Elle m’a parlé de sa propre expérience, m’a aiguillé dans ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, et c’est un peu grâce à elle que j’ai sauté le pas pour écrire et publier mon premier recueil de nouvelles en 2017, « Des aventures hors du commun ». Je ne peux donc que la remercier, elle qui a aussi été la première à m’offrir une interview sur son propre blog (que vous pouvez lire ICI).


Alexandra Tressos-Le Dauphin est donc une auteure de grand talent, à découvrir pour tous si vous ne la connaissez pas encore. Elle est très active sur les réseaux sociaux, et vous pourrez la retrouver facilement pour suivre son actualité. Dans quelques semaines, je vous présenterai une nouvelle auteure de ma région, qui écrit dan un tout autre registre que celui d’Alex ou même que du mien… A bientôt !