Publié le 2 commentaires

PARTONS À LA DÉCOUVERTE DE MES PARTENAIRES POUR 2021

Après quelques jours de candidature et quelques jours de délibération, je peux désormais vous présenter la liste de mes partenaires pour l’année 2021 ! Comme je l’ai déjà expliqué, le but est d’engager un échange avec ces personnes qui ont été choisies, qui m’aideront dans mon travail et ma promotion ; de mon côté, je serai également un relais pour parler du travail effectué avec passion par ces partenaires, dont voici tout de suite les noms…


  • Les bêta-lectrices

Marjorie : Elle figurait déjà parmi mes partenaires en 2020 et me suit depuis quasiment le début. Bêta-lectrice depuis mon premier roman, « Double Face », Marjorie me reste fidèle et elle est prête à me suivre à chaque nouvelle aventure. Lectrice passionnée, je sais qu’elle lira mes manuscrits avec attention et qu’elle ne se gênera pas pour me dire s’il y a un quelconque problème. Elle ira même jusqu’à me faire des suggestions pour améliorer mon texte, ce qui me fait chaque fois plaisir car ces remarques sont toujours très justes. A coup sûr, elle participera à mes nouveaux projets d’écriture dans le courant de l’année ; je sais que je pourrai compter sur Marjorie !

Catherine : Depuis quelques années déjà, Catherine fait également partie de mes bêta-lectrices. Elle a déjà travaillé avec moi sur plusieurs manuscrits, mais je ne sais pas encore si elle voudra poursuivre l’aventure avec moi. Je verrai cela au prochain texte que je voudrais lui soumettre, qui devrait concerner la novella « Le bébé de Francesca » que je prévois de publier d’ici la fin de l’année. Mis à part ce point d’interrogation, Catherine a toujours été un soutien fidèle, me donnant un avis souvent positif sur les histoires que j’écris, mais ne laissant rien passer concernant les fautes que je peux laisser traîner ou les petites coquilles (les fautes de frappe, par exemple). Je la remercie donc pour tout ce qu’elle m’a apporté sur mes premiers livres, en espérant pouvoir continuer à travailler avec elle.

Mis à part ces deux bêta-lectrices, j’ai plusieurs personnes à mes côtés qui travaillent – bénévolement – sur la correction de mes manuscrits. J’avoue que j’ai un peu peur de dépenser de l’argent pour de la correction professionnelle, mais je me rends compte que je devrais peut-être y recourir tôt ou tard, malgré les compétences des personnes qui travaillent avec moi. Il s’agit d’amis ou de membres de ma famille, mais malgré tout ce ne sont pas des professionnels et je remarque qu’on oublie toujours quelques petites fautes de frappe, d’orthographe ou de conjugaison. ce qui me gêne, raison pour laquelle dans mes partenaires, je pense aouter un correcteur ou une correctrice professionnel(lle) pour mes prochaines publications. D’ailleurs, si vous connaissez des gens sérieux à ce sujet, je suis preneur !

  • Les partenaires lecture

Tiesllie Dallan : Surnommée Elly, comme elle me l’a dit dans son message au moment où elle a postulé, voici une nouvelle venue dans mon équipe de partenaires. Comme je ne la connais pas encore, je vais m’appuyer sur son message pour vous parler d’elle ! Comme elle me l’a dit, Elly est auteure (pas encore publiée), et elle sait combien pourvoir se faire connaître est important. A priori, elle est honnête et ne sera pas là pour encenser mes ouvrages si ces derniers ne lui plaisent pas. Et c’est exactement ce que je recherche : de l’honnêteté. Mon égo n’est pas assez développé pour que je puisse penser pouvoir plaire à tout le monde… Sincère et sérieuse, Elly a déjà travaillé avec des auteurs autoédités, elle semble donc savoir om elle met les pieds. Si elle se définit comme étant une personne pétillante et optimiste, je dois dire que j’ai hâte de la découvrir !

Morgane Rocher : Morgane faisait elle aussi déjà partie de mes partenaires en 2020. Tout comme moi, elle a adhéré à l’association des Plumes Indépendantes et elle est devenue, depuis un an environ, une de mes fidèles lectrices. Par conséquent, il nous semblait naturel de continuer à travailler ensemble. Il y a quelques temps, en décembre dernier, je vous ai fait découvrir cette partenaire toujours joyeuse à travers une petite interview, que vous pouvez toujours aller lire. En tant que partenaire, elle lit tous mes livres et réalise des chroniques toujours très honnêtes qu’elle publie sur son blog. Je la remercie d’ailleurs car elle a déjà lu et chroniqué mon dernier livre, « Le Train de l’Angoisse » ! Et elle ne se contente pas de les recevoir gratuitement : si je lui envoie une version numérique pour une chronique et que le livre lui plaît, elle me l’achète ensuite au format broché… Quand je vous disait que Morgane est une fidèle lectrice ! Sinon, sachez que Morgane Rocher est également une jeune auteure que je vous encourage à aller découvrir.

Steve Pinet : Steve est un ami de longue date, que j’ai rencontré il y a une dizaine d’années sur les bancs de la fac. Je crois qu’il me suivait avant même que je décide de m’auto-publier et il a lu, me semble-t-il, tous les livres que j’ai sorti. S’il fait son arrivée parmi mes partenaires cette année, je sais que je pourrai compter sur sa franchise pour me dire ce qu’il pense de mes écrits et être force de proposition si je lui demande comment les rendre meilleurs. Steve est un lecteur passionné, un écrivain en herbe (bien que s’il ne se soit pas encore publié, il écrit depuis très longtemps) et surtout un musicien hors pair. Un peu touche-à-tout, comme moi, il a plusieurs casquettes qu’il sait manier avec brio. Merci à toi de rejoindre mon équipe de partenaires, cher ami !

Cindy Humé : Enfin, voici une autre nouvelle venue parmi mes partenaires. Là encore, je ne la connais pas donc je vais avoir du mal à vous parler de Cindy. D’autant plus qu’elle ne m’a pas donné beaucoup d’éléments pour apprendre à la connaître, mais ça viendra maintenant qu’elle fait partie de mes partenaires. J’espère en tout cas pouvoir toucher cette lectrice avec mes écrits, elle qui semble être une maman fière et comblée (voir le nom de son compte Instagram). Dès que j’en découvrirai plus sur cette personne, comme il s’agit avant tout d’un échange, vous pouvez compter sur moi pour vous parler de Cindy, qui je l’espère parlera de mes livres en échange…


Voilà, vous connaissez désormais l’équipe qui m’entourera tout au long de l’année lors de l’écriture et la mise en place de mes projets d’écriture ! J’ai hâte d’en découvrir plus sur tous ces partenaires (même si j’en connais déjà certains) et surtout de vous faire découvrir ces personnes qui sont, pour la plupart, également des artistes avec un grand talent. Merci à tout ce beau monde d’avoir postulé et si vous ne figurez pas dans cette liste, j’en suis désolé mais je ne pouvais pas prendre tout le monde… Je vous invite à m’écrire par mail si vous voulez connaître mes critères de sélection, peut-être que vous serez sélectionnés l’année prochaine !

Publié le Laisser un commentaire

VOUS AIMEZ LIRE DES NOUVELLES ? MONTEZ AVEC MOI DANS UN TRAIN SPECIAL…

Alors que mon nouveau livre sort dans une semaine, je souhaitais prendre le temps de vous en dévoiler un petit peu plus sur ce recueil de nouvelles. Voici donc quelques détails sur « Le Train de l’Angoisse » – qui sera ma quatrième publication -, ainsi que quelques secrets de fabrication. Prenez garde à la fermeture des portes, notre train en direction de la gare de… l’angoisse va partir !


Prêts pour l’embarquement ?

Pour commencer, laissez-moi vous présenter ce beau bébé de 457 pages pour la version brochée. Il ne s’agit pas d’un roman, mais comme il est écrit sur la couverture (dont je vous parlerai un peu plus loin), c’est bien un recueil de nouvelles. Combien y en a-t-il au total ? Pour ce livre, je souhaitais avoir un chiffre rond : vous pourrez donc lire dix nouvelles, plus ou moins longues. En effet, certaines sont plutôt courtes (comme les nouvelles « Un Voyage Incongru » ou encore « Une Vengeance Au Goût De Sang »), alors que d’autres sont longues pour des nouvelles (prenons en exemple « Blue Whale Challenge » ou encore « La Faucheuse »). Sachez en tout cas que j’ai écrit toutes ces nouvelles lors des deux ou trois dernières années, au gré de mes envies et de mon inspiration. En ce qui concerne la présentation, comme je vous emmène avec moi dans un train qui n’a rien de rassurant, elles sont rangées dans dix voitures, correspondant aux dix wagons de ce train fictif. Vous trouverez d’ailleurs une table des nouvelles à la fin de ce recueil, pour vous permettre de naviguer au mieux à l’intérieur de celui-ci. Pour ce qui est du style littéraire, plusieurs sont mélangés, comme souvent avec moi. Vous voyagerez tantôt dans de l’horreur, tantôt dans du fantastique, et parfois même dans du pur thriller. La seule chose qui est sûre, c’est que vous ressentirez de vives émotions, qui viendront parfois se mélanger dans votre esprit… Enfin, concernant la présentation de ce recueil de nouvelles, je vous renvoie au texte de la quatrième de couverture, que vous pourrez retrouver ICI.

Et la couverture, alors ?

Comme pour mes deux premiers livres, « Des Aventures Hors du Commun » (recueil de nouvelles) et « Double Face » (mon premier roman), j’ai fait appel aux services de Virginie Wernert. J’ai toujours été très satisfait par son travail, et après une pause lors de la sortie de mon deuxième roman, il me semblait naturel de lui confier à nouveau cette tâche. Virginie sait où je veux aller, j’ai juste à lui fournir une image libre de droit, que je trouve représentative de l’univers dans lequel je veux emmener mes lecteurs (dans ce cas bien précis, l’image de cette locomotive pas très rassurante), et elle retravaille le graphisme de cette image, avec le titre et mon nom, pour créer un tout qui met vraiment en avant mon livre. En effet, les premiers retours que j’ai pu avoir de votre part, Chers Lecteurs, ont été extrêmement positifs quant au rendu de cette couverture. Et j’en suis le premier ravi ! J’espère qu’elle vous donnera envie de tourner les pages de ce recueil et de découvrir les différents personnages des dix nouvelles qui le composent.

Où trouver « Le Train de l’Angoisse » et à quel prix ?

Comme vous devez déjà le savoir (surtout si vous me suivez sur les réseaux sociaux), « Le Train de l’Angoisse » sortira lundi prochain, soit le 8 février ! Il sera disponible à partir de ce jour-là, en format numérique, sur le site Amazon. Je vous ai d’ailleurs déjà partagé plusieurs fois le lien de précommande sur les réseaux sociaux, mais si vous préférez attendre la sortie du livre, sachez que lors de la première semaine de sortie, vous le trouverez à un tarif préférentiel. En effet, j’ai fixé le prix de cet e-book à 4€99, seulement pendant les sept premiers jours vous pourrez bénéficier de l’offre de lancement, où le prix sera réduit à 0€99 ! Ne manquez surtout pas cette belle opportunité… Quant au format broché, vous pourrez le commander directement sur Amazon, au prix de 14€. Cependant, comme je le fais à chaque fois, je me suis commandé un peu de stock pour pouvoir envoyer des livres dédicacés, assorti d’un marque-page, aux lectrices et aux lecteurs qui souhaiteraient recevoir ce recueil de nouvelles assorti d’un petit mot de ma part et d’une petite signature. Pour cela, il suffira de me contacter directement via mon adresse mail (ygiammona@hotmail.fr) ou via le formulaire de contact que vous trouverez sur le site. Je vous demanderai juste d’ajouter quelques euros de frais de port pour l’envoi du livre à votre domicile.


Voilà, vous avez désormais toutes les informations essentielles en main concernant mon prochain livre. Pour toutes questions supplémentaires, je suis bien entendu disponible pour vous, mes Fidèles Lecteurs ! Je vous encourage à me laisser un message, tout comme je vous invite à me laisser votre avis, que ce soit sur Amazon, Babelio, Goodreads ou tout autre site du genre, une fois que vous aurez lu « Le Train de l’Angoisse ». Surtout si vous êtes passés par toutes les émotions… Et n’oubliez pas de faire attention : un train peut en cacher un autre.

Publié le Un commentaire

Pourquoi est-ce que j’écris des nouvelles et pas seulement des romans ?

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’une chose : pourquoi est-ce que j’écris des nouvelles, et pas seulement des romans ? En effet, quand j’ai commencé à écrire, je me suis testé sur le format nouvelle, que j’apprécie réellement, au point de continuer à en écrire encore et encore… Et si vous ne le savez pas, le premier livre que j’ai publié en auto-édition était un recueil de trois nouvelles, intitulé « Des Aventures Hors du Commun », que j’ai réédité il y a peu en édition très limitée (seulement 20 exemplaires). Aussi, je vais m’empresser de vous expliquer le pourquoi du comment. Vous êtes prêts ? C’est parti !


Le premier point que j’aimerais aborder dans cette explication, c’est que la nouvelle me permet de tester plusieurs choses. En effet, comme c’est un texte court, je pense que je peux me permettre des choses que je ne ferais pas dans un roman. Ainsi, pour moi (et j’insiste sur le fait que c’est très personnel, d’autres auteurs ne verront peut-être pas l’écriture de nouvelles sous le même angle), la nouvelle est un véritable laboratoire.

Quand j’écris une nouvelle, je teste. Je teste des points de vue différents, des styles d’écriture et des niveaux de vocabulaire qui peuvent passer du soutenu au vulgaire. Je me teste sur des dialogues ou sur des descriptions plus complètes. Tout cela au service de mes romans, dans un but précis : améliorer, jour après jour, mon écriture.

Alors, je vous vois venir, vous allez me dire que mes nouvelles n’ont pas le même niveau d’exigence et la même qualité que mes romans. Déjà, je vais vous mettre en garde : je n’ai écrit que deux romans à ce jour, et je suis en train d’avancer sur un nouveau projet qui, sans vraiment être un roman, sera plus long qu’une nouvelle. Alors que des nouvelles, j’ai dû en écrire pas loin d’une vingtaine ! Certes, elles ne sont pas toutes satisfaisantes et je ne les publierais certainement pas toutes. Cependant, vous le verrez le jour où je publierai un nouveau recueil (surprise…), certaines valent largement le détour. En effet, elles permettent de sortir des sentiers battus et de surprendre le lecteur mais… Non, je ne vous en dirai pas plus !

Deuxième point : une nouvelle est un texte court, qui peut être facilement diffusé et permettre de se faire mieux connaître des lecteurs. Ce qui peut paraître essentiel quand on est indépendant. Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, quand j’ai commencé dans l’auto-édition, c’était un choix. J’ai donc choisi de publier un recueil de nouvelles. Le but était de me familiariser avec le monde de l’édition, de voir comment on pouvait faire son auto-promotion et de voir les retours que je pouvais avoir autour de moi concernant mes écrits. Et je dois dire que les retours ont dans l’ensemble été positifs et c’est ce qui m’a permis de me construire un premier lectorat avant la sortie de « Double Face », mon premier roman. Un lectorat qui m’a ensuite suivi et a plus ou moins été au rendez-vous, en juin dernier, pour al sortie de « Zoé », mon second roman !

Par ailleurs, l’écriture et la publication d’une nouvelle peut coûter moins cher que la publication d’un roman. Au mois de septembre de l’année dernière, en 2019 donc, j’avais mis à disposition sur Amazon une nouvelle gratuite au format numérique, intitulée « Selfie ». A ce jour, elle a dépassé les 600 lecteurs. Ce qui est incroyable, c’est qu’elle est téléchargée au moins une à deux fois par jour, sans que je fasse une promotion trop tapageuse, plus d’un an après sa publication ! Le côté gratuit aidant, si les gens l’apprécient et sont curieux, cela va me permettre d’accroître mon lectorat. Attention, mes livres ne deviendront pas des best-sellers du jour au lendemain, mais peut-être que quelques lecteurs iront voir mes romans ou seront intéressés par le prochain livre que je publierai quand j’en ferai la promotion. L’essentiel, c’est d’avoir livré un texte de qualité, car la nouvelle ne doit pas être bâclée, au même titre qu’un roman.

Enfin, je terminerai mon article en défendant l’idée que la nouvelle permet de traiter de sujets sans les approfondir. Quand on écrit un roman, il y a toujours une phase de recherche à faire, quasiment dans tous les cas. Cette phase peut prendre du temps selon ce que l’on souhaite écrire. Quand on écrit une nouvelle, il peut y avoir de la recherche également, mais c’est une phase qui se retrouve raccourcie. Quand, comme moi, on s’éclate plus au moment de l’écriture à proprement parler de son texte, c’est un élément non négligeable.

Par ailleurs, la nouvelle permet également de ne pas se perdre dans la construction de personnages trop complexes. Là encore, quand il s’agit d’un roman, il y a tout un monde à construire. Dans la nouvelle, le monde à construire est plus restreint et moins approfondi.  Certains me diront alors que la nouvelle est faite pour les fainéants… Laissez-moi rire ! Vous avez déjà essayé d’écrire un texte plutôt court sans avoir envie de tout développer et de donner une vraie vie à vos personnages ? C’est moins facile qu’on pourrait le penser… Après, il y a un élément qui peut permettre d’aller plus loin dans la construction d’un univers tout en écrivant des nouvelles : écrire des suites ou des nouvelles en plusieurs volets. Je vais prendre deux exemples. Premièrement, si vous ne le savez pas encore, mon deuxième roman, « Zoé », reprend les personnages et l’univers de la nouvelle « Le Don », présente dans mon premier ouvrage. Deuxièmement, j’ai également écrit une suite à la nouvelle « De l’autre côté du miroir », parue dans ce même livre. Nouvelle qui, je le sais déjà, sera publiée un jour ou l’autre dans un recueil. Tout cela pour vous prouver qu’une nouvelle n’est pas un univers fermé, qu’elle peut avoir des suites et vivre dans le temps…

Bref, pour conclure, j’espère qu’avec cet article je vais vous donner envie de lire des nouvelles, et pourquoi pas de découvrir les miennes ! Et si vous avez quelques minutes à perdre, peu d’argent et que vous voulez une nouvelle à lire pour découvrir le genre, n’hésitez pas à télécharger « Selfie », qui est toujours gratuite et que vous trouverez en cliquant ICI.