Publié le 6 commentaires

Je vous sers un café ? Bienvenue dans ma journée d’auteur indépendant

Pour ce nouvel article, j’avais envie de vous faire plonger dans mon quotidien d’auteur, de vous parler un peu de mes rituels et de mes journées d’écrivain indépendant. Alors, je vais prendre pour exemple mes journées du lundi, puisque c’est un jour fixe où je suis en repos, chaque semaine. Eh oui, je fais tout de suite tomber un mythe : je ne vis pas (encore) de ma plume et j’ai un travail salarié, qui fait que je dois constamment m’adapter à ms horaires… Mais ça aussi, nous allons en parler, tiens ! Bon, avant toute chose, un passage obligé et hyper important pour moi : je vous sers un café ?


Commençons donc par le commencement : comme je le disais en introduction, auteur n’est pas (encore) mon métier à temps plein. J’en rêverais, je le souhaite vraiment, mais il faut être réaliste et ce n’est pas cela qui remplit mon frigo tous les mois. Pas encore. J’exerce donc un autre métier, à temps plein, qui a pour conséquence que je dois tout le temps m’adapter à des horaires qui changent toutes les semaines. En effet, je travaille dans le commerce (pour une grande enseigne de sport, si vous avez la musique en tête, vous l’aurez reconnue) et le seul jour de repos fixe que j’ai dans la semaine, c’est le lundi. Il m’arrive même régulièrement de travailler le dimanche, puisque pour l’instant je vis en région parisienne ! Cette journée du lundi est donc primordiale dans mon travail, et si je pouvais la reproduire au quotidien en ne faisant que cela, j’en serais le plus heureux. Bon, le café est servi, buvez-le tant qu’il est chaud et suivez-moi, cette précision étant apportée, je vais vous dévoiler comment se déroule une journée dans ma vie d’auteur indépendant !

En gros, je vais vous parler de mes petits rituels, puisque c’est presque tous les lundis la même chose ! Depuis quelques temps, ma journée commence par la promenade du chien, rituel auquel on ne peut pas couper, au risque de voir la SPA venir chercher cette gentille petite bête (et au risque de le voir se lâcher sur le tapis ou sur le linoléum, si on attend trop…). Il peut arriver que ma compagne ait déjà sorti le chien, mais en général le lundi elle commence tôt son travail, donc je m’en occupe. Une fois que cela est fait, hop, j’allume l’ordinateur et je me mets au travail ! Il faut savoir que je suis féru de tennis et que j’écris régulièrement de petits articles sur un blog dédié à ce sport, donc souvent le lundi je passe une heure à rédiger un article que je partage dans la foulée. C’est aussi un travail d’écriture, mais qui n’a rien à voir avec mon travail d’auteur… Ensuite, je me concentre sur mon activité d’écrivain. Selon les périodes et les projets sur lesquels je travaille, je ne m’organise pas de la même façon. Si je suis en période d’écriture, je passe une heure ou plus à avancer sur l’écriture du projet en cours, en essayant de couper le téléphone portable (et ce n’est pas chose facile) ainsi que les réseaux sociaux (encore moins facile…) pour être tranquille. En général, je suis seul chez moi et je peux me concentrer sur cette phase de création. Si je suis en période de relecture et de corrections, je vais passer une heure, là aussi, dédiée à cette tâche. Je préfère faire cela le matin car je me sens plus efficace, et c’est l’occasion de boire mon café, pendant ce temps, ce qui m’aide à trouver l’inspiration et à mieux me concentrer. En parlant de café… vous mettez un sucre ou deux ? Ou vous le buvez noir, peut-être ?

Ensuite, avant le déjeuner, je vais m’atteler à une autre tâche, qui peut changer selon les semaines. Une semaine sur deux, comme je le fais en ce moment, je vais rédiger un article sur mon site d’auteur : http://yannickgiammona.fr ! Je le partage souvent entre 12h30 et 13h, avant d’aller m’occuper du repas et parfois du ménage de notre petit nid douillet. Si je n’ai pas d’article à rédiger, je vais m’occuper de mes mails, des réseaux sociaux, ou alors je vais aller faire un tour sur le site Simplement Pro pour voir si j’ai des services presse à envoyer ou si je peux en demander (ça, c’est quand je prévois de sortir un nouveau livre ou quand il vient juste d’être publié). Enfin, une fois par mois, je m’occuper de la newsletter. J’aime bien commencer à la rédiger le dimanche pour être plus tranquille mais le lundi, une fois par mois, je dois la peaufiner, y mettre des couleurs et des photos, et enfin planifier son envoi (pour le lendemain, en général, car j’aime bien l’envoyer le premier mardi de chaque mois).

D’ailleurs, si vous voulez vous inscrire à cette newsletter, il n’y a rien de plus simple ! Pourquoi vous y inscrire, allez-vous me demander ? D’une part, vous serez tenus au courant de toute mon actualité (sortie de livres, événements, etc…) et ensuite, vous aurez accès à du contenu exclusif, comme des nouvelles inédites et gratuites ou encore un point sur l’avancée de mes différents projets. Allez, vous avez l’air d’apprécier mon café alors je vous facilite la tâche et vous mets de quoi rentrer votre adresse mail ci-dessous…

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Bon, revenons-en à nos moutons (même si je n’ai jamais compris cette expression, que je trouve un peu étrange…) ! Que se passe-t-il dans ma vie d’auteur indépendant au cours de l’après-midi ? Si j’ai pris du retard dans mes tâches de la matinée, je les termine : consultation de mails, articles, newsletter, relecture/correction… Mais je m’occupe aussi de mes réseaux sociaux et de tout ce qui touche au marketing de mes livres ! C’est là que je vais, par exemple, m’occuper de confectionner et commander les marques-pages quand je sors un nouveau livre. C’est là, également, que je vais préparer les livres que je dois envoyer à mes clients (j’espère et je pense que je vais en avoir un petit peu plus, maintenant que ma boutique en ligne est ouverte !). C’est également à ce moment-là que je vais travailler sur les idées de projet qui me viennent en tête. Pour cela, j’ai un carnet où je note tout ce qui me passe par la tête. Ces idées vont ensuite se transformer en nouvelles, en novella ou en romans. Tout dépend de la manière dont elles vont se développer dans mon petit cerveau, qui parfois n’est pas tout à fait normal (je ne sais même pas de quelle normalité je parle, mais bon…). Une fois que tout cela est fait, en milieu/fin d’après-midi en général, je vaque à d’autres occupation, qui relèvent plus du loisir que de ce métier d’auteur. Par exemple, je fais de la radio et du podcast donc je vais me concentrer sur cela. Ou alors, je vais apprendre à jouer du piano, faire du sport, écouter de la musique. Bref, une fois mon travail effectué, place aux loisirs !


Bon, maintenant que vous avez terminé votre café et que vous savez comment se déroule une journée idéale dans ma vie d’auteur, je vous invite à me dire ce que vous en pensez. Si vous êtes lecteurs, pensiez-vous que je m’organisais de cette façon ? Quant à vous, amis auteurs, comment organisez-vous vos journées de travail ? Avec quelles contraintes (personnellement, j’ai un chien, mais j’en connais qui ont des enfants…) ? Dites-moi tout !

6 réflexions au sujet de « Je vous sers un café ? Bienvenue dans ma journée d’auteur indépendant »

  1. Bonjour, merci pour le café, sans sucre s’il vous plait…Je suis auteure, comme vous, avec des enfants et un chien, donc il me faut de l’organisation. Jusqu’à maintenant mes journées se déroulaient de la façon suivante : le matin, écriture et l’après-midi, la communication, les démarches administratives…Mais dans un mois, je vais reprendre un travail à plein temps pour m’assurer un revenu sûr et mensuel, donc votre petite organisation du lundi me plait et peut-être que j’en « copierais » des idées.

    Excellent ce café, je vais poursuivre la visite de votre site….Merci pour cet article intéressant qui permet de vous connaître aussi.

    1. Et hop, voilà votre café sans sucre ! Il est certain qu’il faut être organisé pour ne pas avoir l’impression de perdre du temps. Ce temps qui file si vite… En tout cas, si mes idées vous inspirent, je vous les offre avec plaisir 🙂 Bonne visite du site.

  2. Merci pour ce café virtuel & le partage de ce « vis ma vie d’auteur ». Super d’avoir trouvé une régularité (avec ce lundi dédié à l’écriture) : écrire me semble ressembler plus à marathon qu’à un sprint et (pour utiliser la métaphore sportive) des efforts réguliers valent mieux que des efforts plus importants mais inconstants. Bravo !

    1. J’avais pensé à ce titre, « Vis ma vie d’auteur », pour l’article 🙂 Mais je trouvais que ça faisait trop télé-réalité… Je précise tout de même que je n’écris pas que le lundi, mais comme vous le dites si bien, ce jour est régulier et sûr, contrairement aux autres ! Et c’est sûr que les efforts doivent être réguliers et reproduits presque au quotidien, en tout cas dans la mesure du possible…

  3. […] Comment se passe le quotidien d’un auteur ? Se lève-t-il à midi, la plume à la main, prêt à remplir par dizaines des feuillets de son inspiration débordante ? L’image romantique de l’écrivain maudit un poil languide est tenace. La réalité est souvent tout autre. Aussi vais-je vous raconter une journée dans ma vie d’auteur, pour suivre l’exemple de mon confrère Yannick Giammona. […]

  4. Le café ! IN-DIS-PEN-SA-BLE ! J’ai de la chance, moi aussi j’ai un travail « pour manger » mais à cause de la Covid, je suis payée à ne rien faire. Je m’explique : je travaille dans un hôtel fermé maintenant depuis un an. Mais c’est bien le seul avantage de cette satanée crise. En temps normal, je suis en horaires décalés, une semaine du matin et une semaine du soir, avec le jeudi et le vendredi en jours de repos fixes. Alors je bloque une heure par jour pour écrire, soit le matin après le petit déjeuner, soit en fin d’après-midi en rentrant. Vivre de ma plume ? Un doux rêve. Même 90% des auteurs en ME traditionnelle n’y arrivent pas. Ah, je n’ai pas (encore) de chien, mais un chat et des poissons. L’avantage, c’est que je n’ai pas besoin de les sortir.
    Bravo pour le Train de l’angoisse, j’ai adoré. C’est aussi l’un des avantages d’être auteure indépendante, j’ai découvert l’œuvre de beaucoup de confrères et ces lecture m’ont ouvert d’autres horizons, notamment la fantasy et le fantastique.

Laisser un commentaire