QU’EST-CE QUE LE MIND MAPPING, ET EN QUOI CELA PEUT-IL AIDER UN AUTEUR ?

Il y a peu de temps, j’ai découvert le mind mapping, que je ne connaissais absolument pas avant. J’ai compris que cela pouvait être très utile dans mon travail d’auteur, et j’ai même commencé à utiliser ce procédé pour l’écriture d’une nouvelle. Je vous en parle justement dans cet article, après vous avoir expliqué ce qu’est le mind mapping…


Pour faire simple, le mind mapping est un outil pour synthétiser nos idées dans un schéma structuré. Composé de deux mots anglais, « mind » qui signifie « esprit, intelligence » et « map » qui veut dire « carte », le mind mapping est en quelque sorte une carte des idées, ou encore un topogramme, qui s’articule de la façon suivante : au centre, une idée générale (souvent représentée par un mot, un dessin ou une photographie) ; et autour de cette idée générale, un ensemble de ramifications ou une arborescence qui se rattachent à l’idée maîtresse. Ainsi, le mind mapping est une carte mentale que l’on représente sur le papier.

Toutes les cartes crées par le procédé de mind mapping disposent ainsi d’éléments communs. Articulées autour d’un noyau central, elles mettent en œuvre des lignes, des symboles, des mots, des couleurs et des images illustrant des concepts simples et faciles à mémoriser. L’élaboration d’une mind map permet de transformer une longue liste d’idées, parfois rébarbative, en un schéma qui se voudra plus attrayant, parfois coloré, et hautement plus structuré. En somme, cela vous permettra d’organiser les idées qui s’entrechoquent dans votre cerveau.

Lorsque j’ai découvert le procédé de mind mapping, j’ai ensuite cherché les outils qui pourraient me permettre de l’utiliser. Il y en a bien sûr plusieurs, mais mon choix s’est arrêté sur un site gratuit que j’ai trouvé bien fait : MindMeister. Sur ce site, on peut facilement se créer une carte mentale, à partir d’une idée principale. Mais je reviendrai là-dessus dans quelques lignes, après avoir évoqué d’autres outils qui permettent d’utiliser le mind mapping. En effet, j’ai fait mon petit sondage via mon compte Twitter, et j’ai pu voir que plusieurs auteurs utilisent le mind mapping pour ordonner leurs idées avant de se lancer dans l’écriture d’un projet.

Par exemple, ma collègue des Plumes Indépendantes, Céline Spreux, a suivi une formation sur ce procédé, créée par Tony Buzan, qui a d’ailleurs également créé un logiciel : ImindMap. D’autres auteurs ont visiblement suivi des formations, et un logiciel est revenu plusieurs fois dans les réponses qui m’ont été données : Xmind. Ce logiciel est payant, mais il existe également une version gratuite. J’avoue que j’avais vu passer ce logiciel lors de mes recherches, mais le côté payant m’avait un peu refroidi. et le site MindMeister m’a ensuite paru bien fait et je ne regrette pas mon choix ! Notez enfin que parmi les auteurs qui m’ont répondu, certains sont également professeurs et utilisent cet outil dans leur métier, car cela leur permet d’organiser leurs idées… Cela prouve bien que c’est un bon outil !

Comme je l’ai expliqué auparavant, j’ai donc essayé d’utiliser le mind mapping pour l’écriture d’une nouvelle. Une fois que j’ai eu terminé tout ce que j’avais à préparer autour de la sortie de « Zoé », mon roman paru le 22 juin dernier, je me suis remis à l’écriture avec une nouvelle (ceux qui me connaissent déjà un peu savent que j’aime en écrire de temps en temps, surtout entre deux romans). Cette nouvelle, qui ne portait qu’un numéro quand j’ai commencé à l’écrire (elle porte désormais un titre, que je ne dévoilerai pas ici…), nécessitait que je mette mes idées en ordre pour ne pas m’y perdre. En effet, il s’agissait pour moi de construire un univers autour d’un personnage principal, avec des objets le ramenant à son enfance une trentaine d’années auparavant. De plus, je voulais vraiment construire son historie, avec un élément qui va changer sa vie et le mener dans des noirceurs insoupçonnées. Bref, vous l’aurez compris, le mind mapping est venu à ma rescousse !

J’ai donc créé ma première carte mentale sur MindMeister, et j’avoue que je m’en suis servi à chaque session d’écriture pour cette nouvelle. J’ai construit un plan grâce au mind mapping, puis j’ai noté pas mal d’éléments autour du personnage principal et de son univers que j’aurais pu oublier sans avoir recours à ce procédé. Mon retour d’expérience est donc très positif, et je compte bien continuer à utiliser le mind mapping pour tous les textes que j’écrirai à l’avenir, que ce soient des nouvelles, des novellas ou même des romans.

En conclusion, je ne peux que vous encourager à vous intéresser au procédé de mind mapping si ce n’est déjà fait. Il vous permettra d’ordonner vos idées, de ne rien oublier en route et je pense, même si je n’ai pas encore poussé l’expérience jusque-là, qu’il facilite le travail de relecture et de correction quand on retravaille son manuscrit.

Vous désirez en savoir plus sur mon nouveau roman, « Zoé », disponible en format numérique et en broché depuis le 22 juin dernier ? Rendez-vous ICI

Publié par

Une réflexion au sujet de « QU’EST-CE QUE LE MIND MAPPING, ET EN QUOI CELA PEUT-IL AIDER UN AUTEUR ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s